English version  |     | 
Imprimer cette page

Historique


Depuis les années 30, du temps où il n’existait pas encore d’aviation commerciale à Luxembourg, nos pionniers luxembourgeois de l’aviation sportive avaient choisi le site du Findel pour y trouver refuge et base de développement. Après beaucoup d’efforts, une loi appropriée a été votée à la Chambre des Députés, concernant la construction d’un aéroport et la réglementation de la circulation aérienne (Loi du 19 mars 1937).

Malheureusement, la deuxième guerre mondiale interrompt l’élan initial et ce n’est qu’en 1945 que les activités démarrent.

Depuis 1946, des statistiques de trafic sont établies et le terrain, encore gazonné à cette époque, connaît depuis un accroissement régulier du trafic aérien.

Premier bâtiment de l'aéroport

La photo, datée du 29 septembre 1946, montre le premier bâtiment de l’aéroport.


C’est une construction provisoire en bois qui abrite le service météorologique et l’embryon des services de la navigation aérienne.

Le premier personnel est recruté en 1946 déjà, mais c’est seulement en 1949 qu’une loi est votée donnant un premier cadre à ces gens. Il s’agit de la loi du 22 juin 1949 portant organisation des services de l’aéroport. Cette loi stipule que les services de l’aéroport relèvent du Ministre des Transports et un premier effectif autorisé se compose de la manière suivante : un commandant d’aéroport, un chef du service radioaéronautique, un chef du service météorologique, des opérateurs radio au sol, des observateurs météorologiques, des employés et ouvriers.



Statistiques de ces premières années montrant l'évolution des mouvements aériens
  Avions  
Année 0 à 2 t 2 à 5 t > à 5 t Total
1946 836 50 146 1.032
1947 2.952 56 1.212 4.220
1948 2.788 120 596 3.504
1949 3.590 198 286 4.074
1950 2.656 338 608 3.602
1951 2.338 70 890 3.298
1952 1.784 60 608 2.452
1953 2.547 161 1.358 4.066
1954 5.088 95 1.450 6.633

On constate dès lors que le trafic aérien commence à prendre de l’ampleur au pays et qu’il faut équiper la plate-forme d’infrastructures adéquates.

Les premiers grands travaux d’infrastructure concernent la réalisation de la piste principale de 2000m par 60m, ensuite une piste secondaire de 1600m par 50m, puis la piste principale est prolongée à 2830m au milieu des années 50, y incluant un balisage lumineux permettant également une exploitation de nuit. Ces travaux se terminent en 1954.


Extension de la piste

Extension de la piste à 2830m (vers l'est)


Un fait remarquable est la construction du premier hangar d’avion de transport de 1951 à 1952.


Construction du premier hangar

Construction du premier hangar d’avion (1951/1952)


Ce hangar existe toujours et vu sa méthode de construction révolutionnaire en béton précontraint, il est maintenant classé au patrimoine industriel.

Le développement du trafic aérien commercial trouve son origine dans la création de la compagnie Luxembourg Airlines, le 4 septembre 1948 sur initiative et avec l’aide du Gouvernement. C’est en 1962 que Luxair reprend le flambeau. L’essor de Luxair est une des raisons des développements continuels des infrastructures de l’aéroport.

C’est le 12 août 1946 qu’a lieu la cérémonie de la pose de la première pierre de la première aérogare.


Première aérogare

Première aérogare


Les extensions de la première aérogare sont nombreuses et toujours conditionnées par l’accroissement du trafic aérien.


Infrastructures au début des années 60

Infrastructures au début des années 60


Le bâtiment à gauche de la tour de contrôle fait office de salle de départ et de salle d’arrivée. Ce n’est que plus tard qu’un autre bâtiment est construit à droite de la tour de contrôle pour reprendre la fonction de salle d’arrivée.

L’évolution du trafic étant régulière, non seulement les infrastructures sont adaptées, mais également les services aéroportuaires qui bénéficient d’une réorganisation de leurs services (loi du 21 mai 1964) qui sont maintenant structurés de la manière suivante : un commandant en chef, un commandant, cinq chefs de section dont un pour chacune des sections suivantes : section du contrôle de la circulation aérienne, section des opérations aéronautiques, section météorologique, section radio et section électricité

Malgré les extensions ponctuelles à caractère provisoire des installations de la première aérogare, il faut se rendre à l’évidence qu’au vu de l’accroissement continuel du nombre des passagers, les installations en service sont obsolètes. Nées des premiers besoins d’accueil, elles ne sont plus adaptées et ne peuvent plus être agrandies.

Le nombre des passagers enregistrés pendant ces années est éloquent pour illustrer le développement de l’aéroport.


Nombre de passagers enregistrés par an
Année Arrivée Départ Transit Total
1960 20.059 19.639 15.893 55.591
1961 28.157 26.791 15.301 70.249
1962 45.470 44.977 15.898 106.345
1963 53.259 54.119 11.897 119.275
1964 68.371 69.217 8.736 146.324
1965 103.881 104.154 6.154 214.189
1966 168.536 170.554 5.528 344.618
1967 158.479 161.535 5.152 325.166
1968 165.735 167.159 3.582 336.476
1969 204.541 202.125 2.608 409.274
1970 238.941 232.469 5.528 476.938
1971 314.448 312.277 5.791 632.516
1972 317.082 313.181 10.194 640.457

C’est la loi du 11 juillet 1972 ayant pour objet la construction d’une nouvelle aérogare avec dépendances à l’aéroport de Luxembourg qui permet de se doter et d’une aérogare moderne et d’une aire de stationnement de taille convenable pour avions. Elle est mise en service en octobre 1975.


L'aérogare - Vue récente

Vue récente de l'aérogare


L’implantation de la nouvelle aérogare est réalisée conformément au premier plan d’aménagement général de l’aéroport, plan datant de 1968 et dont le point focal constitue déjà l’extension de la piste principale à 4000m.

La création de Cargolux en mars 1970 marque le démarrage de l’activité des vols fret à l’aéroport.

En 1975, les services de l’aéroport doivent de nouveau être réorganisés. La pièce maîtresse de cette réorganisation constitue la création de l’administration de l’aéroport (loi du 26 juillet 1975).

Ce n’est qu’en 1981 que l’extension de la piste à 4000m est décidée. Cette loi du 3 juin 1981 autorisant le Gouvernement à faire procéder à des travaux d’extension de l’aéroport de Luxembourg, donne finalement à l’aviation commerciale les moyens nécessaires pour pouvoir faire face à l’avenir. Mis à part cette extension de la piste, l’aéroport est équipé des moyens d’atterrissage "tout temps", systèmes électroniques de premier ordre. En 1984, ces nouveaux moyens sont mis en service et depuis l’aéroport offre, à l’atterrissage, les services CAT II / III aux compagnies aériennes ainsi équipées et certifiées par leur autorité. Un trafic commercial régulier sans ces aides à l’atterrissage est impensable de nos jours.

Pendant cette même période de construction, les premières réflexions sont faites quant à l’élaboration d’un nouveau plan d’aménagement de l’aéroport, prenant en compte pour la première fois les nuisances causées par les activités aéroportuaires. Ce plan d’aménagement partiel, concernant l’aéroport et ses environs, est déclaré obligatoire par règlement grand-ducal du 31 août 1986.

Au milieu des années 80, une dernière amélioration aux bénéfices des services de l’administration et des utilisateurs de l’aéroport est devenue urgente. Il s’agit de remplacer la tour de contrôle juchée sur la première aérogare. De construction métallique elle est devenue trop petite et vétuste.

Par la loi du 11 janvier 1990 autorisant le Gouvernement à la construction d’un bâtiment technique et opérationnel avec tour de contrôle à l’aéroport de Luxembourg-Findel, y compris l’acquisition et l’installation des équipements de radionavigation ainsi que les aménagements extérieurs, nos services du contrôle aérien et radiotechnique sont regroupés dans ce même bâtiment.

Ces installations sont mises en service en 1992.